Les réseaux sociaux, booster ou nuisance de votre recrutement ?

Alors que l’utilisation des réseaux sociaux est grandissante tant d’un point de vue privée que publique, leurs nuisances s’accroissent aussi. En effet, si les candidats avertis peuvent utiliser les réseaux sociaux pour se valoriser et trouver un emploi, la majorité des candidats ne maîtrisant pas totalement (voir pas du tout !) les outils se retrouvent rapidement confrontés à une trop grande exposition publique voir encore plus grave à un « bad buzz ». De leur côté, les entreprises ont bien compris que ces réseaux étaient pour elles un réel moyen de mieux connaître les candidats puisqu’elles étaient 73 % à les exploiter en 2013*.

Les erreurs commises par les candidats sur les réseaux sociaux

Le principal tort des candidats réside dans leur insouciance. En effet, selon une enquête de Stepstone* 37 % des chercheurs d’emploi ne se sont jamais préoccupés de contrôler leur propre e-réputation. C’est à dire que ceux-ci ne connaissent même pas la portée de leurs publications sur la toile.

Cette insouciance est augmentée par une ignorance. Alors que la majorité des individus utilisent les réseaux sociaux de manière active (posts sur leurs murs, commentaires, diffusion de photos…), 23 % d’entre eux ne savent même pas comment modifier leurs paramètres de confidentialité ! Par ailleurs, même pour ceux qui se sont renseignés, la tâche est ardue car la majorité des réseaux sociaux n’est pas hébergée sur le territoire Français, ils ignorent donc nos lois sur la protection de la vie privée. Pour courroner le tout, les préférences sont souvent très bien cachées. Avez-vous par exemple déjà essayé de supprimer votre profil Facebook ?

L’enquête de Stepstone relève que 25 % des candidatures sont rejetées uniquement à cause d’informations publiées sur les réseaux sociaux, soit 1 candidature sur 4 !

Les actions des entreprises : marque employeur et e-réputation des employés

Le potentiel d’utilisation des réseaux sociaux par les entreprises est vaste. En ce qui concerne la gestion des ressources humaines nous pouvons distinguer deux phases : le recrutement et le contrôle des employés.

73 % des entreprises utilisent les réseaux sociaux privés ou professionnels afin de mieux appréhender la personnalité d’un candidat lors d’une phase de recrutement, En d’autres termes, les entreprises scannent la e-réputation des candidats. Les réseaux les plus visités en France sont LinkedIn et Viadeo.

Pour contrôler les salariés les entreprises sont autorisées à suivre le profil visible par tous (profil public) des salariés. Par ailleurs le « mur » visible par tous est légalement considéré comme un espace public, une faute grave sur le mur public d’un salarié est donc un motif valable de licenciement pour faute. En effet, la e-reputation d’un salairié peut facilement impacter la e-reputation de l’entreprise, et donc sa marque employeur par effet de ricochet

Finalement, les réseaux sociaux sont à double tranchant. Le danger résidant dans une connaissance imparfaite de ces derniers est bien présent. La prudence serait d’être présent uniquement sur les réseaux professionnels ou sur les réseaux sociaux dont on est sûr de maitriser toutes les nuances et les parametrages de son profil. Comme le souligne Warren BUFFET : Cela prend 20 ans pour bâtir une réputation et 5 minutes pour la détruire. Si vous y pensez, vous réfléchirez différemment.

* L’enquête a été menée en ligne en mars 2013 auprès de 672 entreprises et 8 265 personnes en recherche d’emploi sur les sites StepStone de 7 pays d’Europe : Allemagne, Autriche, Belgique, Danemark, France, Pays-Bas, Suède.

Contactez-nous pour plus d'informations

Multidiffusion d'offres d'emploiGestion de CVthèqueEntretiens vidéosQuestionnairesSites carrièresSynchronisation aux outils RH existants
Je confirme avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Beetween
Share This