En cette Semaine Européenne pour l’Emploi des Personnes Handicapées, démarginalisons le handicap !

On compte environ 2,7 millions de personnes en situation de handicap. 80% de ces personnes souffrent d’un handicap invisible.
Le fait de ne pas être reconnaissable facilement rend le handicap obscur pour beaucoup de personnes. De fait, on observe de nombreux préjugés liés à la mauvaise compréhension de ces situations, préjugés qui pèsent beaucoup sur l’accès à l’emploi des personnes handicapées.
Décryptons le vrai du faux.

Etat des lieux

Le handicap se voit… ou pas !

D’après Ladapt (L’Association pour l’insertion sociale et professionnelle des personnes handicapées), 80% des personnes en situation de handicap sont atteintes d’un handicap dit invisible.

Cancer, accident de la route ou du travail, conséquence d’un traitement, insomnie ou hypersomnie, maladie psychique, malformation ou maladie de naissance… Tout autant de causes potentielles au handicap. Vous ne le voyez pas toujours, et pourtant, il est bien présent.

Les obligations des entreprises dans l’emploi des personnes handicapées

Si votre entreprise compte plus de 20 salariés, vous êtes soumis à l’obligation d’emploi des personnes handicapées. En d’autres termes, vous êtes légalement tenu d’engager un minimum de 6% de personnes en situation de handicap. En cas de non respect de cette obligation, vous serez redevable d’une contribution annuelle.

Calculer ma contribution annuelle

Recruter une personne en situation de handicap

Sur quels sites diffuser pour recruter ces profils ?

Il existe plusieurs jobboards spécialisés sur les profils de candidats en situation de handicap. Parmi les plus connus, nous vous conseillons particulièrement :

Quand parler du handicap avec un candidat ?

Le taux de chômage chez les personnes en situation de handicap est 2 fois plus élevé que dans le reste de la population. Il est aisé de comprendre la réticence des personnes handicapées à aborder ce point lors de leur recrutement, de peur de “faire peur”.

Le moment le plus propice à l’échange reste l’entretien physique. De préférence, abordez le handicap de votre candidat en fin d’entretien, et non au début (à moins bien sûr qu’il soit évident que ce type de handicap le rende inapte au poste).
Pourquoi à la fin ? Ce sont les compétences du candidat, et non son statut, qui vous ont convaincu de le convier à un entretien.. Par conséquent, faites votre entretien comme vous avez l’habitude de le faire, abordez le handicap et les besoins éventuels d’aménagement de poste après. Votre potentiel futur employé ne se résume certainement pas à son handicap, sinon vous ne l’auriez pas convoqué !

L’intégration des salariés handicapés, un onboarding plus facile qu’on ne le pense

L’onboarding d’une personne handicapée ne représente aucun problème majeur. En effet, la plupart des situations de handicap ne demande pas d’aménagements lourds, parfois leur nécessité est même inexistante.

Pour les cas où ils s’avèrent nécessaire, l’Agefiph et Cap Emploi vous accompagne.

Connaître les aides au recrutement

500 000 demandeurs d’emploi en situation de handicap sont disponibles au recrutement. Tout autant de talents qui pourront beaucoup apporter à votre entreprise. Considérez le handicap d’un candidat comme un détail de prime abord. Ainsi, vous ne passerez pas à côté d’un profil intéressant.

Contactez-nous pour plus d'informations

Multidiffusion d'offres d'emploiGestion de CVthèqueEntretiens vidéosQuestionnairesSites carrièresSynchronisation aux outils RH existants
Je confirme avoir pris connaissance de la Politique de confidentialité de Beetween
Share This